Nature et Fonction

Nature et Fonction

 

Mmm...Nature et Fonction...Nature et Fonction...ca existe ça ? Incertain

C'est un truc auquel je n'ai jamais rien compris...jusqu'au jour où j'ai lu cette fiche complète et que j'ai tout compris d'un coup !     Ca m'a bien soulagée ! Je vous propose la version net (qui suit) et la version word si vous voulez y apporter des modif' ou vous l'imprimer. Clin d'œil



Les fonctions

I. Différencier nature et fonction


- la nature d’un mot, c’est-à-dire la classe grammaticale à laquelle il appartient (nom, adverbe, verbe, pronom, conjonction…) et qui reste toujours la même quelle que soit la phrase ;
- la fonction, qui correspond, elle, au rôle que le mot joue dans la phrase, soit par rapport au verbe, soit par rapport à un nom. La fonction dépend ainsi de la phrase.
                                   Ex. : Il mange une pomme.
Si on analyse le terme souligné, on trouve :

nature : Groupe Nominal (Déterminant + Nom) ;                                               

fonction : Complément d’objet direct du verbe « manger ».


                                   Ex. : Une pomme est tombée de l’arbre.
La nature de l’expression soulignée est identique au premier exemple ; pour la fonction, en revanche, le GN est maintenant Sujet du verbe et non plus COD.


II. Les fonctions qui dépendent d‘un verbe


Cette première grande catégorie présente les fonctions dépendant d’un verbe, c’est-à-dire qu’elles apportent des indications sur l’action effectuée : qui la subit ? comment ?


            Le Sujet
Elément essentiel de la phrase, le sujet ne peut pas être supprimé. Il commande l’accord du verbe en personne, en nombre, et éventuellement en genre.
                                   Ex. : Elle est tombée dans le piège.
Le sujet, se place le plus fréquemment devant le verbe, et peut parfois se trouver après lui. C’est notamment le cas dans les phrases interrogatives ou après certains adverbes (ainsi, peut-être…) : on parle alors de sujet inversé. Le sujet peut être de diverses natures grammaticales : s’il s’agit souvent d’un groupe nominal ou un pronom, on trouve néanmoins des infinitifs sujets ou des propositions subordonnées complétives.
            Ex. 1 : Souffler n’est pas jouer.
            Ex. 2 : Que les vacances se terminent m’angoisse.
Enfin, on veillera à distinguer sujet apparent (il pleut), et sujet réel.


            Les Compléments essentiels

Ils complètent le verbe et ne peuvent, en général, ni être supprimés ni être déplacés sans modifier profondément le sens de la phrase. On distingue 3 types de compléments essentiels :


                                    Le Complément d’objet direct (COD)

Il se construit sans préposition et peut-être remplacé par un pronom personnel.
            Ex. : Il regardait la mer. > Il la regardait.
Le COD devient le sujet lorsque la phrase passe à la voix passive.
            Ex. : Les enfants aiment les jouets. > Les jouets sont aimés par les enfants.
Le COD peut être un GN, un pronom, un infinitif, une proposition subordonnée complétive ou une relative sans antécédent.
            Ex. : Embrassez qui vous voulez. (relative sans antécédent).


                                   

                                   Le Complément d’objet indirect COI

Il se construit avec une préposition : il est donc indirectement relié au verbe qu’on dira transitif indirect. Outre les groupes prépositionnels, le COI peut être un pronom, un infinitif (Ex. : Il a renoncé à apprendre.) ou une subordonnée relative sans antécédent (Ex. : Dis-le à qui tu veux !).

                                    Le Complément d’objet second (COS)

Certains verbes admettent deux compléments d’objet : c’est le cas de tous les verbes en rapport avec l’idée de don, de transfert comme offrir, donner, céder mais aussi annoncer, apprendre…
Il est introduit par une préposition (Ex. : Il a promis un voyage à son épouse.).
Le COS peut être représenté par un pronom (Ex. : Il lui promit la vengeance.), un groupe nominal ou une proposition subordonnée relative sans antécédent (Ex. : Donne-le à qui tu souhaites).


                                    Les Compléments circonstanciels (CC)

Ils indiquent les circonstances dans lesquelles se déroulent l’action exprimée par le verbe. A la différence des compléments essentiels, ils peuvent être supprimés ou déplacés dans la phrase sans que cela n’altère le sens de celle-ci. On distingue pour les CC différentes nuances : le temps, le lieu, le but, la cause (Ex. : Il a échoué parce qu’il allait trop vite.), la conséquence (Ex. : J’ai tellement mangé que j’ai pris 127 kilos !), la concession (Ex. : Malgré les remarques qu’il lui a faites, elle a voulu savoir…), la manière, le moyen, la comparaison ou l’accompagnement (Ex. : Il est parti avec elle). Le CC peut être un GN, un adverbe, une proposition participiale, une subordonnée conjonctive.


                                    Le Complément d‘agent (CA)

On trouve les compléments d’agent dans les phrases à la voix passive : il s’agit en fait de la fonction occupée au passif par le groupe sujet à l’actif.

Ex. : Le colonel pilote l’avion. > L’avion est piloté par le colonel.

Peuvent être compléments d’agent essentiellement des GN et des pronoms qui seront introduits par la préposition par. Rappelons que toute phrase ne peut pas passer de la voix active à la voix passive : il faut impérativement que le verbe pivot de la phrase soit un verbe transitif, c’est-à-dire ayant un complément d’objet sur lequel porte l’action.


III. Les fonctions qui dépendent d' un nom


                                   L‘attribut

Même s’il est un élément essentiel de la phrase qui dépend étroitement du verbe, l’attribut est une fonction qui détermine le plus souvent un nom ou un GN en le qualifiant différemment.
- du sujet sert à identifier ou à caractériser le sujet de la phrase. On le trouve après les verbes d’état (être, sembler, paraître, devenir…). Ex. : Le chevalier était un grand et fort guerrier.
- du COD sert à identifier ou à caractériser le COD de la phrase. Ex. : Les spectateurs ont trouvé le film impressionnant.

L’attribut du COD, contrairement à l’épithète liée, subsiste lorsque le GN COD est pronom :
Ex. : Les spectateurs l’ont trouvé impressionnant.


                                   L‘épithète et l‘apposition

L’épithète est assez proche de l’attribut dans le sens où elle vient, elle aussi, identifier ou caractériser un groupe nominal. Elle fait partie, avec le CdN et les PSR, des fonctions qu’on appelle expansions du nom.
L’épithète peut être liée (Ex. : Ce grand bonhomme) ou détachée (Ex. : Ce bonhomme, …grand, …), postposée (placée après le nom qu’elle complète) ou antéposée (avant). Il s’agit exclusivement d’adjectifs.
L’apposition fonctionne comme l’épithète hormis le fait qu’elle est toujours séparée du nom ou du GN qu’elle complète par une virgule et qu’il s’agit exclusivement de GN. Ex. : Clovis, roi des Francs…

                                    Le Complément du nom

Le sens d’un nom ou d’un GN peut être précisé par un GN prépositionnel qu’on appelle Complément du nom.
Ex. : Un sac … > Un sac de cuir…
Peuvent être complément du nom des pronoms précédés par une préposition (Ex. : un lieu pour tous), un groupe infinitival prépositionnel (Ex. : le plaisir de manger) ou un adverbe précédé d’une préposition (Ex. : les jeunes d’autrefois…).
Il existe cependant des CdN non-prépositionnels dans lesquels la préposition est en fait sous-entendue.

Ex. : une toile Renaissance (sous-entendu de la).

 

                                    La proposition subordonnée relative (PSR)

Une proposition subordonnée relative est introduite par un pronom relatif (qui, que, quoi, dont, où). Elle est généralement l’expansion d’un nom ou d’un GN qu’on appelle son antécédent et qui reste hors de la relative, son « représentant » y étant le pronom. Ex. : J’ai attrapé un papillon qui avait des ailes bleues.
Il existe cependant des PSR sans antécédent qui sont l’équivalent de groupes nominaux. On les trouve bien souvent dans les proverbes. On distingue la PSR déterminative qui ne peut être supprimée sans que la phrase ne perde son sens de la PSR explicative facilement supprimable. Il arrive bien souvent au Brevet des collèges d’avoir à faire l’analyse logique d’une PSR. Il convient à ce niveau d’être prudent et de ne pas confondre nature et fonction de la relative avec ceux du pronom relatif ou de son antécédent.


Nature de la PSR : proposition subordonnée relative
Fonction : Complément de son antécédent (ceci est toujours vrai !)


Nature du pronom : pronom relatif
Fonction du pronom relatif : à déterminer d’après le verbe de la PSR.

Exemple expliqué :
La jeune fille [que tu as rencontrée] était belle.

 


 

Les classes gramaticales ou nature des mots

Voici la version word de cette leçon - c'est plus clair sur word alors n'hésitez pas à la télécharger et à l'imprimer : nature-et-fonction.docx

Toulou'zen.


46 votes. Moyenne 4.24 sur 5.

Commentaires (10)

1. zetoulouzen (site web) 2017-09-22

Coucou ma belle, désolée je n'avais pas vu ton message, l'image que j'ai posté en fin de cette page te montre toutes les natures de mots qui existent, c'est ce que j'avais appris en tout cas

2. zetoulouzen (site web) 2017-09-22

bonjour Arnaud !

3. zetoulouzen (site web) 2017-09-22

Je suis contente que ça te serve ma belle, bon courage pour la suite !!!

4. Arnaud 2017-08-31

bonjour...

5. Sophie 2017-02-09

Merci beaucoup ! Je suis personnellement eleve e n 1ère et j'avais presque tout oublié ! Très bonne fiche pouvant aider dans les commentaires ;) merci !!

6. Garance 2015-03-29

Mais quelles sont toutes les natures qui existent

7. Emilie 2014-12-19

Bonjour, je suis élève de troisième, et ma professeur de Français nous a donné un exercice dans lequel il faut analyser cette phrase : "Quand les feux de la Victoire s'étaient depuis longtemps éteints" il faut donc donner sa fonction ainsi que sa nature, malheureusement même avec l'aide de la leçon je n'y arrive pas. Quelqu'un pourrait-il m'aider ? Merci beaucoup d'avance !

8. zetoulouzen (site web) 2014-09-25

Dis moi ce qui te pose problème sinon concernant les natures ?

9. simon 2014-09-23

cool mais ya pas les natures**

10. Garance 2013-01-04

C'est un très bon site pour le breuvet :).

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×